Bruce Brown FILMSEn cette journée mondiale de l’été, du solstice de la musique et autres soirées d’ouverture de pleins de « festival estival » (combien de festivals ont cru bon de s’appeler ainsi en France ? je me le demande bien), voici un petit article sur le thème du jazz et du surf, qui firent bon ménage vers la fin des années 50.

Réalisé en 1958, Slippery When Wet est le premier film de Bruce Brown, un des pionniers du film de surf avec Bud Browne. C’est un petit documentaire peinard sur cinq surfeurs ainsi qualifiés pour la simple et bonne raison que leur prinipale activité est le surf. Ils sont sur l’Île d’Oahu, Hawaii, ils ont un super van et se débrouillent vraiment très très bien niveau glisse. C’est impressionnant.

C’est le saxophoniste/flûtiste Bud Shank qui en réalise la musique, à une époque où un thème de jazz joué à la flûte était la chose la plus cool qu’on puisse imaginer pour accompagner des images de californiens en calebute.

Né à Dayton (Ohio) en 1926, Clifford Everett « Bud » Shank s’est installé en 1947 en Californie, où il joue notamment avec Stan Kenton et au sein du Lighthouse All Stars de Howard Rumsey, en particluier au Lighthouse Cafe d’Hermosa Beach. Son travail avec le guitariste brésilien Laurindo Almeida sera précurseur dans l’association de musiques brésiliennes et jazz, devançant même celui de Stan Getz qui popularisera la recette à partir des années 60.

On retrouve dans le quartet de la B.O. de Slippery When Wet le jeune Gary peacock (né le 12 mai 1935 à Burley, Idaho), qui vient alors tout juste de s’installer en Californie, à son retour de son service militaire en Allemagne.

Bud Shank réalise également la bande originale du 3ème film de Brown, Barefoot Adventure, qui sort en 1961. Le groupe est cette fois-ci est un sextet, avec l’ajout de Bob Cooper, un autre west-coaster (06/12/25, Pittsburgh, Pennsylvania – 05/08/93, Los Angeles, California) et Carmell Jones (19/07/36, Kansas City – 07/11/96), qui a emménagé à Los Angeles la même année.

Six ans plus tard (1966), Bruce Brown réalisera The Endless Summer, son plus grand succès commercial. Le jazz aura entre-temps perdu de sa cool superbe, et y est remplacée par de la bien nommée surf music.

 


Bruce Brown - SlipperyWhenWet2

Slippery When Wet, Bruce Brown, 1958

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bud Shank – Walkin’ on the Water

Bud Shank – Surf Pipers

Bud Shank – Slippery When Wet

Bud Shank  - Original Soundtrack Slippery When Wet (Composed And Performed By Bud Shank) (2)

Bud Shank ‎- Slippery When Wet
World Pacific Records ‎- WP-1265, 1959
Tracklist
A1 – Mook’s Theme – 4:32
A2 – Surf Pipers – 3:32
A3 – The Surf And I – 3:06
A4 – Up In Velseyland – 3:23
A5 – Surf For Two – 3:39
B1 – Slippery When Wet – 2:36
B2 – Going My Wave – 3:10
B3 – Old King Nep’s Tune – 3:43
B4 – Walkin’ On The Water – 4:42
B5 – Soupsville – 3:34
Credits
Bass – Gary Peacock
Composed By, Alto Saxophone, Flute – Bud Shank
Drums – Chuck Flores
Guitar – Billy Bean
Notes
Recorded at World Pacific Studios, Hollywood, April 18, 1959

 

 

 

 

 


 

61-Barefoot-Adventure2

Barefoot Adventure , Bruce Brown, 1961

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bud Shank – Barefoot Adventure

Bud Shank – Ala Moana

Bud Shank – Bruce Is Loose

Bud Shank - lp Barefoot Adventure (2)

Bud Shank ‎- Barefoot Adventure
Pacific Jazz Records ‎- PJ-35, 1961
Tracklist
A1 – Barefoot Adventure – 4:12
A2 – Shoeless Beach Meeting – 4:06
A3 – Jungle Cruise – 4:43
A4 – How High The Makaha – 3:10
B1 – Well, ‘Pon My Soul – 4:14
B2 – Ala Moana – 2:15
B3 – Bruce Is Loose – 3:24
B4 – Dance Of The Sea Monsters – 4:06
Credits
Bass – Gary Peacock
Composed By, Alto Saxophone, Baritone Saxophone – Bud Shank
Drums – Shelly Manne
Guitar – Dennis Budimir
Tenor Saxophone – Bob Cooper
Trumpet – Carmell Jones

 

 

 

 


 

Petit bonus :

Bruce brown - 62-Surfing-Hollow-Days

Bruce brown - 63-Waterlogged3

SlipperyWhenWet1

http://www.brucebrownfilms.com/press/